L'appel gourmand - mais pas seulement - de Linda Louis

« L'appel gourmand de la forêt » (1) n'est pas un livre de cuisine comme un autre. Au moyen de recettes, conseils et photographies qui mettent en appétit, l'auteure, Linda Louis, nous parle de l'urgence de se reconnecter à la nature. En arpentant les chemins forestiers du Berry en quête de plantes sauvages comestibles, on (re)découvre ainsi des mondes enfouis en nous qu'il convient de (re)connaître pour mieux les protéger.

« J'avais déjà conscience du réchauffement climatique, mais encore plus en écrivant le livre. » portraitlindalouisbdLinda Louis connaît bien la forêt : elle a vécu pendant douze ans près de Tronçais et, pour la préparation de « L'appel gourmand de la forêt », elle a enfilé bottes et sac à dos pendant un an pour observer tout ce qui y pousse, y vit, y meurt. Elle fait partie de celles et ceux qui entrent en forêt pour mieux s'entendre penser, respirer, s'apaiser.
C'est ainsi qu'elle a perçu l'impérative nécessité de « vite retrouver une connexion avec la nature ». « C'est elle qu'on détruit mais ce sera elle la solution », assure-t-elle, consciente de tout ce que la forêt, par exemple, peut apporter aux êtres vivants, à leur corps comme à leur esprit.

Pour convaincre les sceptiques, deux outils imparables en France : le livre et la cuisine. « Les gens aiment manger. Par cet intérêt, on peut les toucher », explique Linda Louis. Paru en 2011 aux éditions La Plage, « L'appel gourmand de la forêt » est un véritable succès : déjà vendu à 20.000 exemplaires, il figure toujours en bonne place sur les étagères des librairies et au catalogue de nombreuses bibliothèques.

Ses points forts ? La qualité du papier et des couleurs lorsqu'on le feuillète ; des textes clairs et de belles photographies lorsque le regard s'attarde ; de précieuses informations à la fois méthodologiques (comment repérer, vérifier, cueillir) et culinaires (comment cuisiner), agrémentées d'histoires passionnantes lorsqu'on entre véritablement en lecture.
S'il est singulier, cela tient sans doute au parcours et à la manière de travailler de Linda Louis. « Je ne suis pas botaniste, souligne-t-elle. J'ai une approche philosophique – je sais que je ne sais pas – et journalistique – j'enquête en vérifiant mes informations. »

Un livre sur les plantes sauvages

Née à Vierzon il y a quarante ans, Linda Louis a suivi des études littéraires et de communication. Elle a d'abord travaillé à l'Office de tourisme de Bourges, puis pour un groupe de banque et d'assurance. Journaliste d'entreprise, elle s'est aperçu qu'elle préférait « informer plutôt que communiquer ». soupedortie
A l'époque, Internet se développe. Peu de blogs culinaires existent alors. Linda Louis fait de sa passion son sujet en lançant en 2006 le site « Cuisine en campagne » (2). La qualité de ses articles l'a fait repérer par la maison d'édition Rustica qui lui propose d'écrire son premier livre de recettes, « La cuisine campagne de Lilo ».
Plus tard, ce sont les éditions La Plage, bien connues des végétariens, qui lui offrent un contrat pour trois ouvrages : un sur les bonbons faits maison, un sur les tomates anciennes (3) et un sur les plantes sauvages. « Des plantes sauvages, mais dans un biotope préservé, précise-t-elle. Il fallait donc que ce soit en forêt. »

Une démarche journalistique

Le titre de « L'appel gourmand de la forêt » est un hommage à l'ouvrage de Jack London, « L'appel de la forêt », qu'elle a lu à l'âge de 12 ans. « Les années passèrent et, chaque fois que je me retrouvais dans les bois, renaissait en moi le souvenir de cette histoire qui a marqué mon adolescence », écrit-elle en préambule de son livre.
Linda Louis a voulu « sortir du cadre uniquement littéraire » et conserver une démarche journalistique : se documenter, rechercher et recouper des informations ; consulter des spécialistes ; trier selon l'angle choisi ; imaginer une présentation ; écrire ; faire relire ; penser à l'équilibre textes et illustrations…

« Pour démocratiser cette cuisine bio, végétarienne, sauvage, il fallait de belles photographies pour montrer que non, cette cuisine n'est pas insipide ! » Qu'il s'agisse du pain à l'aïl des ours, du velouté d'asperges des bois, du croque-monsieur aux feuilles de violettes, du crumble de reinettes et de baies de sureau ou du fondant aux nèfles et au chocolat… tout titille les papilles !
Cette année, sans doute que les pages consacrées aux champignons seront peu consultées. Il n'y en aura pas dans la forêt, dit-on. Ou si peu. Il n'a pas plu assez. Les cueilleurs et fins gourmets seront sans doute déçus. Mais il y a pire : en trop faible quantité dans le sol, les mycorhizes ne pourront pas nourrir correctement les arbres. Si le printemps prochain est sec, la forêt souffrira. Encore.

Se dépêcher de réapprendre

Et c'est là qu'un livre tel que celui de Linda Louis prend tout son sens. prunelles bdSe promener en forêt à la recherche d'ingrédients pour cuisiner un bon plat, ce n'est pas seulement prélever pour subsister, se servir comme on le ferait dans un rayon de supermarché. C'est constater l'état du monde et des relations que les êtres vivants nouent entre eux. A l'image de ces arbres asséchés, cassant sous le poid d'une première neige comme de simples allumettes, nous asséchons les liens qui nous unissaient si fort, autrefois, à la nature.
Entrer à nouveau en forêt, c'est reprendre conscience des saisons, de l'espace et du temps, de la fragilité de l'existence, de l'urgence de protéger ce patrimoine inimitable.

Et de transmettre, comme le fait Linda Louis. Au moyen de ses livres, mais aussi des sorties qu'elle anime notamment dans le Berry. « Les échanges sont très riches, se réjouit-elle. Je suis surprise parce que j'y retrouve souvent des jeunes, alors que les anciens ont oublié ou ont beaucoup d'a priori sur les plantes sauvages. Par exemple, pour eux, on ne mange pas le plantain, c'est pour les lapins ! La nouvelle génération est plus là par nécessité écologique qu'économique, parce qu'elle sait qu'il faut se dépêcher de réapprendre tout ça. »
Pour celles et ceux qui sont un peu loin du Berry, une nouvelle version du blog « Cuisine en campagne » verra bientôt le jour. Mais il y a bien une forêt près de chez vous. Chaussez vos bottes, prenez le livre de Linda Louis dans votre sac à dos, suivez ses conseils, humez l'air à la recherche du parfum des feuilles mouillées et nul doute que vous aussi, vous entendrez bientôt résonner en vous l'appel de la forêt.

Fanny Lancelin

(1) « L'appel gourmand de la forêt », textes, recettes et photos de Linda Louis, Editions La Plage, 2011.
(2) https://www.cuisine-campagne.com/
(3) « L'atelier des bonbons bio » et « Tomates anciennes et gourmandes ». Tous les ouvrages de Linda Louis aux éditions La Plage sur https://www.laplage.fr/auteurs/louis-linda/