APAT' : partageons nos véhicules !

APAT' est une association de véhicules partagés née il y a quatre ans, dans le nord du Cher, à Morogues. Comment fonctionne-t-elle ? Qui peut en faire partie ? Eléments de réponses avec Loul Mengual, membre de l'association APAT'.

 

Que signifie l'acronyme APAT' ? Adhésion au Partage Associatif des Transports. C'est aussi un jeu de mots avec l'expression « j'y vais à pattes » !

Quand est née APAT' ? APAT' a démarré officiellement en association le 19 décembre 2013.

Pourquoi, à partir de quel constat, de quels besoins ? Suite à plusieurs expérimentations de prêt de véhicules entre amies de manière informelle. Les constats étaient que l'achat d'un véhicule correct et en bon état nécessitait une somme d'argent conséquente pour certain.es, que d'autres avaient un véhicule personnel sous-utilisé. L'entretien d'un véhicule individuel mis en commun revenait toujours à la ou au propriétaire du véhicule, c'est-à-dire qu'il.elle assumait seul.e les réparations lors de pannes ou d’entretien.
Également, du côté de l'assurance, qui en général couvre un.e conductrice.teur supplémentaire pendant 24 heures sous réserve d'une déclaration. Ainsi, le bonus/malus se capitalise pour la personne déclarée sur le contrat d'assurance et non la personne au volant.
Nous étions plusieurs personnes à vivre dans le même hameau en milieu rural et avons regroupé nos besoins pour mutualiser un véhicule.
Nous sommes aussi parties du constat que le coût moyen d'un véhicule à l'année est de 3.000 euros environ. Ainsi, nous sommes dépendant.es de tout un tas de services marchands nous obligeant à consommer.

Dans son ouvrage intitulé « Energie et Équité », publié en 1975, Ivan Illich a défini le concept de vitesse généralisée : le rapport de la distance parcourue au temps que l’on met à la parcourir. Cette définition n’a rien de révolutionnaire, sauf que dans le « temps que l’on met à la parcourir », il y a le temps effectif du déplacement et le temps que l’on passe à se donner les moyens du déplacement. Ainsi, nous serions plus rapides en vélo !
L'usage individuel de la voiture est donc aussi questionné d'un point de vue écologique.

Avez-vous pris modèle sur des associations, collectifs existant.e.s ? Si oui, lesquel.le.s ? Oui, au départ, nous avons étudié le fonctionnement de Ouicar et de tous les sites basé sur l’économie collaborative. Nous n’étions pas du tout satisfait.es du fonctionnement ni même en accord avec ce genre de pratiques précarisantes et excluantes. Ces plate-formes permettent de mettre en relation des personnes propriétaires d'un véhicule et des personnes qui n'en ont pas. Ainsi, une personne ayant les moyens de posséder une voiture dernier cri se la fait payer par une personne qui n'a pas les moyens de se l'acheter car n'a pas le capital au départ et reste dépendante d'une location.
Le texte d'André Gorz « L'idéologie sociale de la bagnole » nous a beaucoup inspirées (*).
Egalement la brochure « Ta caisse fuit », « L’atelier mécanique en papier (km 0, km 1 et km 2) » (**).
Et puis, découvert récemment, un collectif de Lyon qui est venu nous rendre visite : « Auto-école buissonnière, apprendre à conduire entre potes, passer le permis librement » (***).

logoApatQuel est le principe de fonctionnement d'APAT' ? Au sein de l'association APAT', nous pouvons partager des voitures, des vélos, des mobylettes. En somme, tout type de moyens de transport.
Nous pouvons aussi créer des réseaux de co-voiturage réguliers ou spontanés. Pourquoi pas, mutualiser des chevaux, fabriquer nous-mêmes des vélos électriques ? Nous souhaitons créer un espace de rencontres pour permettre à des collectifs d'usagers de se former autour de besoins et d'objectifs partagés.
Les adhérent.es de l'association achètent « une part » dans un véhicule, le prix de la part est indexé sur l'argus. Ensuite, selon le véhicule, il y a un taux kilométrique à payer mensuellement en fonction des kilomètres parcourus avec le véhicule. Cette somme est provisionnée sur le compte pour payer les réparations, l'entretien, l'assurance et l’essence.
Dans APAT', il y a aussi des personnes qui n'ont pas le permis. Elle sont donc adhérentes en tant que passager.es.

À qui s'adresse-t-elle ? L’association s'adresse à toute personne désirant mutualiser ses moyens de transports.
L'association (sous forme collégiale) a pour but de réunir des adhérents et des adhérentes souhaitant s'offrir à eux.elles-mêmes, de manière autogérée, les moyens de rationaliser leurs déplacements en vue de constituer et instituer une véritable alternative à l'acquisition et l'usage individuel de moyens de transport.
Les membres se rejoignent autour de l'acquisition, l'usage, l'entretien, ainsi que la production et la gestion des ressources nécessaires à la poursuite des buts de l'association ; ainsi que de tous les moments conviviaux (rencontre, participation ou organisation d'événements) qui peuvent faire connaître ou permettre d'améliorer ou d'étendre les actions de l'association sur le thème de la mobilité.

Combien de personnes en font partie aujourd'hui ? Une quinzaine.

Combien et quels types de véhicules sont disponibles ? Pour le moment, il y a deux véhicules et trois vélos. Nous sommes en train d'acheter un véhicule neuf places.

Avez-vous des projets ? Nous sommes en train de racheter un vélo cargo électrique. Egalement, nous avons en projet de participer à la création d'un garage associatif pour que la réparation des véhicules d'APAT' soit plus facile et surtout, dans le but de nous autonomiser un maximum sur la mécanique.

Je souhaite devenir adhérent.e d'APAT' ; comment dois-je procéder ?
Par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. L'adresse postale : 6 Grande Rue - 18220 Morogues.

(*) https://infokiosques.net/spip.php?article346
(**) https://infokiosques.net/lire.php?id_article=866
(***) https://infokiosques.net/spip.php?article1347