The Calais Sessions

Au milieu des tentes et des baraques de fortune du camp de Calais, a poussé un studio d'enregistrement. Là, des musiciens britanniques ont invité tous les musiciens migrants qui le souhaitaient à chanter et jouer, au cours de ce qu'on appelle des « sessions ». L'album, sorti en juillet dernier, est une perle.

L'idée est née de Vanessa Lucas-Smith, une violoncelliste britannique qui, émue par le sort des migrants, décide de leur venir en aide avec la seule arme qu'elle possède : la musique. Accompagnée d'amis, elle se rend dans le camp de Calais pour y rencontrer d'autres musiciens. Au bout d'une heure, quatre Syriens forment déjà un groupe ; neuf mois plus tard, l'album est prêt !
En l'écoutant, on voyage à travers les pays que les migrants ont quitté : Syrie, Afghanistan, Irak, Soudan… et on se plaît à rêver qu'un jour, s'ils le souhaitent, ils pourront jouer à nouveau en paix dans leur pays, mais que s'ils le préfèrent, ils pourront aussi partager leur musique avec les Français qui auront bien voulu les accueillir. Et qui auront compris que le mélange des cultures est une chance.

L'album The Calais Sessions est disponible sur le site Internet www.thecalaissessions.com