« Vive le vélo ! », Chris Haddon et Lydon Mc Neil

Le vélo n'est plus seulement un mode de transport ou de balade : objet de collection, sujet d'expression, outil d'exploration ou d'action militante, symbole de la transition écologique… Chris Haddon consacre un livre à ceux et celles qui ont su le renouveler de manière originale, partout dans le monde.

Chris Haddon est un trentenaire anglais, designer, passionné par le monde rétro, « vintage ». Pour « Vive le vélo ! » (paru aux éditions Hoëbeke), il s'est associé au photographe Lydon Mc Neil. Ensemble, ils ont parcouru l'Europe, les Etats-Unis, l'Asie et l'Afrique pour saisir des lieux et « des fanatiques du vélo » : des collectionneurs, des designers, des membres de clubs, professionnels et amateurs. A partir des clichés du photographe, l'auteur a rédigé des témoignages organisés en quatre chapitres.

Dans « Le vélo rassemble », il évoque les communautés de cyclistes, à travers des portraits comme celui de Briggy et sa cabane à vélos, celui du ministère des bicyclettes, de Gavin Strange et sa balade « Frites et vélos », de Karta et sa vélothèque, de l'assemblée des Guv'nors ou encore de Jérémy Baulin dit « le bikerist » à Paris…
Dans « Relever le défi », Chris Haddon s'intéresse à ceux qui se surpassent sur leurs deux roues sans moteur, comme ce cycliste qui a réalisé le tour du monde en grand-bi ou les adeptes du polo-vélo !
Place à l'inventivité et à la créativité dans le chapitre sur « Les non-conformistes ». Par exemple ? L'inventeur du vélo d'assaut urbain !
Enfin, dans « Changer les choses », Chris Haddon met en valeur ceux qui se servent du vélo pour « sensibiliser le public aux économies d'énergie ou pour favoriser le développement dans certaines régions du monde ». Là, une association l'utilise comme moyen d'éducation ; là-bas, pour lutter contre le capitalisme ; ici, pour venir en aide aux personnes défavorisées, financièrement et culturellement.

Les photographies sont belles, les textes vivants. Seul bémol : la sous-représentativité des femmes, pourtant elles aussi largement adeptes de la « petite reine »...

Plus de renseignements sur le site de la maison d'édition : http://www.hoebeke.fr/